Olivier Lainé

Infographiste - Développeur Web - Motion Designer

Demeca | Branding

Demeca | Branding
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Demeca est une société en cours de création qui souhaite lancer son activité de conseil pour les prothésistes dentaires et les laboratoires de prothèses dentaires. Elle souhaite donc se faire connaître et vendre son livre expliquant sa méthode pour faire changer le fonctionnement des praticiens et des laboratoires afin d’accroître leurs profits sans augmenter les prix des prothèses ni de la main d’œuvre. Pour ce faire cette entreprise vend un livre qui relate toute la méthodologie à suivre et permet à ses clients de poser des questions si certains points leurs échappent dans le livre via son site internet.

J’ai commencé ce projet par des recherches sur le secteur d’activité du client et ses concurrents. J’ai donc parcouru des sites de consulting et de management dans le domaine médical. Il s’agissait avant tout de formateurs et de conférenciers, cela m’a surtout servi pour saisir « l’univers graphique » de ce secteur comme les couleurs qui revenaient souvent.

L’étape suivante fut celle de la création du logotype. Avant de maquetter un support quelconque, il faut créer le logo. Il est le porte-étendard d’une marque, il définit l’univers graphique et est censé résumer et transmettre les valeurs de celle-ci. Dans tous projets de création, la phase de réflexion et de recherche est importante.

Durant cette étape, j’aime aller sur internet et parcourir un grand nombre de projets. Dans ce cas-ci j’ai parcouru majoritairement des logos de marques réelles ou fictives, cela sert d’inspiration et permet d’avoir des idées différentes des nôtres et/ou d’agrémenter nos idées avec d’autres pistes.

J’ai par la suite défini des gammes de couleurs et de polices de caractères que je trouvais intéressantes pour la création du logo. J’ai regroupé tout cela dans un fichier PSD car plus pratique pour la sélection de couleurs. Pour la typographie j’ai choisi d’utiliser la Roboto qui est une typographie moderne, s’alliant bien avec le domaine du médical.

J’ai ensuite commencé à produire des idées. Pour la réalisation des versions du logo, j’ai bien entendu utilisé le logiciel Adobe Illustrator. Son espace de travail étant vectoriel, il n’a pas de contrainte de taille et de pixellisation. Il est important pour un logotype d’être adaptable à n’importe quelle taille. Il s’agit d’un outil de communication qui se retrouvera sur tous les types de supports possibles et ainsi toutes les tailles envisageables allant du plus petit des goodies aux plus grandes affiches en façade d’immeuble. Les formes sont composées de points reliés par des courbes. Ces mêmes courbes sont calculées à partir de deux points, de vecteurs mathématiques.

Mes premiers jets étaient axés sur des formes simples. Disposées d’une manière telle qu’elles fassent penser aux pages du livre vendu. Je me suis concentré à travailler avec trois « pages », chacune des pages représentant une partie de la solution proposée par la société (les praticiens, les laboratoires et la clientèle). J’ai ensuite travaillé avec les couleurs que j’avais définies. Il m’a tout de même fallu les retravailler pour avoir un accord qui me paraisse harmonieux le plus possible.

Au bout de quelques essais, j’ai pu obtenir un résultat qui me paraissait satisfaisant. J’ai proposé des déclinaisons de cette version en jouant sur un ajout de couleurs et en créant un effet de relief.

J’ai utilisé l’outil « pathfinder » pour ne garder que les morceaux où deux d’entre eux se superposent. Sur cette déclinaison, j’ai appliqué à ces morceaux une nouvelle couleur, cela donne une impression de transparence. Cela rappelle l’idée principale du livre vendu par la société qui est de rendre les échanges plus transparents entre les acteurs du marché.

J’ai ensuite cherché une autre piste complètement différente, basée sur un animal qui représente le savoir et la connaissance : le hiboux. Je ne trouvais pas mes essais concluants et l’un de mes collègues m’a parlé du tangram lors d’une discussion. Il s’agit de formes composées à partir de formes géométriques comme des triangles, des rectangles ou encore des carrés de différentes tailles. C’est une énigme qui consiste à partir d’un carré composé de toutes les formes pour créer une forme prévue, il s’agit souvent de représenter un animal.

J’ai effectué des recherches sur ce domaine que je ne connaissais pas et j’ai entamé mes essais. L’aspect tangram correspond bien avec le message que veut transmettre la société. Pour eux, la solution aux problèmes des prothésistes est de faire en sorte que les trois parties concernées se fassent confiance, qu’elles soient une seule forme et non trois formes séparées.

Ma dernière piste de logo pour la société Demeca est aussi basée sur l’animal du hiboux mais avec une composition à base de cercle. Pour celui-ci j’ai essayé de travailler avec des références et des les logos qui sont composés uniquement de cercles, tel celui de Twitter, et construit avec des cercles, par exemple celui d’Apple. J’ai fait énormément de tests et d’essais qui n’ont pas été concluants. J’ai changé plusieurs fois de direction jusqu’à trouver un résultat qui me satisfasse.

Il a fallu ensuite retravailler un peu la typographie pour que l’espacement entre les lettres, le nom de la société et la signature soit harmonieux et équilibré à lire. Pour se faire, il suffit de vectoriser le texte dans Illustrator et de gérer l’interlettrage en jouant sur chaque lettre. Il n’y a pas de compétences ou de méthode particulière à utiliser, hormis un travail d’observation pour avoir un résultat fin et harmonieux visuellement.

Pour travailler les éléments, j’ai utilisé les outils de création de forme (rectangle et cercle) puis modifier les points d’ancrage pour travailler la forme globale. Un outils très utile dans le travail des formes est le « pathfinder », cet outil permet d’additionner, soustraire, diviser, et bien plus, des formes entre elles. Il est efficace pour obtenir des formes complexes rapidement.

Une fois mes logos terminés, je les ai exportés au format .EPS, avec un fichier par logo proposé. Cela permet d’importer les logos séparément dans Photoshop, ce qui n’est pas le cas si les calques sont dans le même fichier. J’ai utilisé Photoshop pour réaliser les maquettes des documents de la société Demeca. J’ai donc réalisé des versions inspirées de chaque logotypes dans le but d’avoir une cohérence.

Les documents à réaliser étaient une carte de visite et du papier à entête.

La dernière étape fut d’intégrer les différentes propositions dans des mockups pour donner un aperçu du rendu des maquettes en situation réelle. Cela permet au client de se projeter et de visualiser concrètement le rendu qu’auront les maquettes.

J’ai beaucoup apprécié ce projet. Le branding est une activité que j’ai très rarement réalisée en dehors de projets scolaires. Faire ceci pour un projet professionnel est une bonne expérience qui m’a permis de découvrir des techniques que j’utiliserai pour les prochains projets de logotypes que j’aurai à réaliser.