Olivier Lainé

Infographiste - Développeur Web - Motion Designer

Super Ball | Magazine

Super Ball | Magazine
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

 

L’un de mes derniers travaux que j’ai réalisé, durant mon dernier semestre à l’IUT, est un magazine. Enfin… pas entier. « Juste » la conception des maquettes de la couverture, du sommaire et des pages types. J’ai eu à réaliser tout le travail de préconception avant d’ouvrir InDesign et de me pencher sur mes maquettes : sujet du magazine, choix graphiques, contenu, images, chemin de fer…

 

Sujet et positionnement du magazine

Ce n’est pas aussi simple de trouver un thème de magazine. Il faut bien le cerner car c’est la base de tout le travail qui est derrière. Un mauvais choix et c’est tout le processus qui est affecté. Il n’y a pas de mauvais sujet mais le positionnement que l’on choisi l’est. J’avais choisi de créer un magazine sur les sports américains (football américain, base-ball, hockey sur glace…) qui sont assez peu médiatisés en France par rapport à d’autre sports européens.

Mon positionnement était le suivant : concevoir un magazine pour les néophytes adeptes de la culture des États-Unis et du folklore autour de ces sports. Le but du magazine est de faire découvrir à de jeunes personnes (adolescents/jeunes adultes) ces sports de manière accessible mais avec un peu de technique pour apporter un plus de profondeur au magazine et de connaissances.

 

Rechercher le contenu

Heureusement le contenu textuel ne devait pas être de notre plume. Ce sont des articles correspondant aux thèmes qui ont servi pour les maquettes. Il en est de même pour les images. La seule contrainte que nous avions pour les images étaient qu’elles aient une résolution suffisante pour l’impression (300dpi). J’ai donc parcouru des sites sportifs (anglo-saxons pour la plupart) en lien avec l’actualité sportive américaine pour trouver tout ceci.

 

Rubriques et chemin de fer

Une fois le contenu sélectionné, je me suis attelé au chemin de fer et au « rubriquage » du magazine. Il faut déterminer les sections du magazine avant de maquetter des pages. il s’agit de trouver le nom des rubriques et ce à quoi elles correspondent. Par exemple, j’ai défini des rubriques telle que : interview, actualités, statistiques, résumé, etc…

Une fois les rubriques déterminées, j’ai élaboré un « plan » (le chemin de fer) qui explicite la section dans laquelle se place chaque article et dans quel ordre les sections sont agencées. Je n’ai plus le chemin de fer que j’avais réalisé, ce qu’il fait que je ne peux pas le placer dans la galerie d’images.

 

Les couleurs du magazine

J’ai choisis des couleurs qui font penser aux États-Unis et aux sports que l’on pratique sur ce continent. J’ai repris des couleurs comme le bleu de l’équipe de football américains New England « Patriots » (la Nouvelle-Angleterre), un vert se rapprochant du gazon que l’on retrouve dans le football, ou encore dans le base-ball. L’idée est de faire penser et de rentrer dans l’univers d’un sport.

Pour la couleur dominante, j’ai sélectionné un blanc-gris. Cette couleur se marie bien avec les toniques que j’avais définies. De plus, avoir un blanc « sale » en fond est un rappel à ces sports avec des contacts et des courses physiques. Les joueurs de football américains et de base-ball terminent rarement leurs matchs sans un maillot sali.

 

Les typographies choisies

Pour le texte courant j’ai décidé la police Arial. Elle est lisible en petite taille et le fait qu’elle soit disponible en plusieurs graisses permet de hiérarchiser le texte sans avoir à intégrer une autre police. C’est une typographie sans empattements, elle ne possède pas de déliés, elle n’a un effet pas « raffiné » par rapport à d’autres polices, comme la police de Dior (Nicolas Cochin). Les sports présentés ne sont pas des sports maniérés, ils sont très physiques.

Les polices de titres sont différentes selon les sports. Pour le football américain c’est la typographie Athlétic qui a été retenue (oui, oui chez moi les polices passent des auditions). C’est une police carrée, originale et imposante, tout comme les footballeurs américains. On la voit bien et elle possède un style « US« . Les vêtements GAP ont une police similaires sur certains pulls, des universités utilisent des polices dans ce goût-là.

Pour le base-ball, j’ai intégré la police Sharp Avienne puisque les stries verticales font penser aux rayures verticales de certains maillots de certaines équipes de base-ball. Elle est aussi originale, assez imposante mais plus douce (arrondie) visuellement que la police ci-dessous. Ce qui donne une toute autre impression, et c’est cela que je cherchais lors de ma recherches des polices, soit, entrer dans un autre univers : celui du base-ball.

 

Merci d’avoir pris le temps de me lire et de regardé mon travail. Je n’ai pas tout détaillé (comme la conception du magazine) mais je serai ravi de vous l’expliquer lors d’un entretien. Si vous avez aimé et que vous voulez me soutenir, partagez l’article.

 

Me Contacter